fbpx

On entend souvent parler de la fête des morts au Mexique, du carnaval de Rio ou encore du Nouvel An chinois… Je vous parle ici de 5 fêtes dont on parle un peu moins mais qui valent vraiment le coup ! Au programme : des couleurs, de l’eau, du feu, des chants et même du sport (oui oui, le sport peut aussi être fun!).

Holi en Inde :

Chaque année, au mois de février ou mars, Holi est fêtée partout dans le pays. Pendant deux jours, les festivaliers se jettent des pigments colorés les uns sur les autres. Chaque couleur a une signification : le vert représente l’harmonie, le bleu la vitalité, l’orange l’optimisme et le rouge l’amour et la joie.

Ce qui est génial avec cette fête, c’est qu’elle rassemble toutes les castes sociales. Tous ensemble, sans barrière sociale, on célèbre la fin de l’hiver et le début du printemps.

Holi est aussi l’occasion d’un grand nettoyage : on nettoie les maisons de fond en combles ! Du coup, j’ai bien envie d’organiser Holi chez moi cette année !

Burning man aux Etats-Unis :

Pendant 7 jours, à partir de la fin du mois d’août, le désert de Black Rock au Nevada se transforme en une petite ville temporaire. Durant ce gigantesque festival décrit comme le plus déjanté du monde, on célèbre la création artistique.

Le plus de ce rassemblement : il est basé sur l’écologie (les créations artistiques sont souvent faites à partir de matériaux de récupération) et le partage (le commerce y est totalement interdit et tout est gratuit pendant le festival).

Pourquoi “burning man” ? Parce qu’à la fin de la semaine, on incendie une énorme statue d’homme.

Pour avoir la chance de participer à cet incroyable événement, il faut être rapide : les billets se vendent toujours en quelques secondes !

Songkran en Thaïlande :

Au mois d’avril a lieu une des fêtes les plus importantes en Thaïlande : le nouvel an Thaï (ou le festival de l’eau).

C’est mon cœur d’enfant qui me pousse à vous parler de cette fête puisque l’on participe à de géantes batailles d’eau dans les rues.

Comme l’eau purifie et éloigne la malchance, asperger ses bouddhas, sa famille et ses amis est une façon de les protéger. C’est une tradition amusante, ludique et festive.

Pensez à protéger vos affaires qui craignent l’eau !

Inti Raymi au Pérou :

Autrefois, à la fin du mois de juin (moment du solstice d’hiver dans l’hémisphère sud), les Incas rendaient hommage au dieu Soleil, de peur qu’il ne disparaisse. Malheureusement, cette fête, n’ayant aucun rapport avec la religion catholique, ne plaisait pas aux colons espagnols. Ils ont donc décidé de l’interdire, tout simplement.

Dans les années 1940, elle fut remise au goût du jour par les habitants de Cuzco. Aujourd’hui, on chante, on danse et un grand défilé réunissant toutes les corporations de la ville est organisé.

A l’issue de la cérémonie débute une fête foraine qui dure une semaine.

Petite vidéo de cette fête ici.

Bay to breakers à San Francisco :

Ce n’est pas tant pour son côté sportif que j’avais envie de parler de cet événement (rien que le fait de penser que c’est une course à pieds de 12km m’épuise!) mais plutôt pour son côté complètement déjanté ! En effet, les participants ne se prennent pas au sérieux. Ils viennent déguisés et le but n’est pas d’être le plus rapide mais de passer du bon temps et de faire rire les autres.

Attention les yeux, courir nu est aussi autorisé : certains hommes et certaines femmes en profitent pour s’aérer… On l’avoue, la vue sur Ocean Beach à l’arrivée est certainement plus plaisante !

Autre chose étonnante dans cet événement : le vol des tortillas que les gens lancent dans les airs… (cette phrase est totalement folle mais je n’en peux rien!). Ces américains n’ont décidément pas fini de nous étonner !

Et vous ? Parlez-nous en commentaires des fêtes les plus folles auxquelles vous avez assisté ou auxquelles vous voudriez prendre part !